Allez, c'est bientôt Noël a du se dire le PDG de Renault Carlos Ghosn. 

Selon une dépêche AFP (cf source ) « le dirigeant automobile indique avoir acquis le 16 décembre 132 720 actions de sa société au prix unitaire contractuel de 37,43 euros ».

Cette acquisition, dans le cadre de sa rémunération variable (une sorte de super méga 13ième mois), peut lui permettre de toucher une «belle » plus-value. En effet, le cours de l'action Renault était de 85,25 euros ce 16 décembre 2016. Alors un petit calcul rapide nous donne (enfin lui-donne plutôt) 85,25 – 37;43 = 47,82 euros multiplié par 132 720 actions soit la modique somme de 6 346 670 euros et 40 centimes.

Pour mémoire, en 2013, l'accord de compétitivité, prôné par Carlos Ghosn, c'était pour les salariés : une augmentation du temps de travail et un gel des salaires, en contrepartie du maintien de tous les sites de production français.

Bref, une sorte d'illustration de la phrase de l'écrivain Paul Carvel : L'appât immodéré de l'argent, comme celui du pouvoir, a un prix: la dignité.