La scène se passe sur le plateau de l’émission C Politique le dimanche 8 janvier. François Ruffin (Merci patron !) défend le dossier des salariés d’Ecopla, petite usine d’aluminium fermée sans ménagement et surtout sans que le ministre de l’époque, Emmanuel Macron, ne daigne répondre ni recevoir une délégation de ces licenciés économiques.

C’est alors qu’intervient un certain Christophe Castaner : 

Les Vrais chiffres chômage novembre 2016, 23500 chômeurs de plus, malgré 326100 radiés ce mois

5 818 chomeurs de + par mois, moyenne mensuelle pour 2016

6 574 100 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 500 000 environ d'invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

La commission d'enquête européenne sur le diesel a rendu son pré-rapport : il accuse la Commission et tous les Etats-membres d'avoir laissé les voitures polluer anormalement, sans jamais vouloir agir.

Ce n’est pas une surprise, plutôt une confirmation. Tous les gouvernements européens et la Commission européenne ont contribué à laisser les constructeurs faire n’importe quoi en matière de diesel. Le scandale Volkswagen de l’an dernier a poussé la plupart des pays à ouvrir des enquêtes sur le sujet. Mais les députés européens se sont aussi saisis du problème, et le premier état de leur rapport vient d’être rendu public. Un "brouillon" qui peut être encore corrigé, ou adouci, d’ici son examen devant le Parlement en avril prochain, mais qui est pour le moment très sévère.

Allez, c'est bientôt Noël a du se dire le PDG de Renault Carlos Ghosn. 

Selon une dépêche AFP (cf source ) « le dirigeant automobile indique avoir acquis le 16 décembre 132 720 actions de sa société au prix unitaire contractuel de 37,43 euros ».

Cette acquisition, dans le cadre de sa rémunération variable (une sorte de super méga 13ième mois), peut lui permettre de toucher une «belle » plus-value. En effet, le cours de l'action Renault était de 85,25 euros ce 16 décembre 2016. Alors un petit calcul rapide nous donne (enfin lui-donne plutôt) 85,25 – 37;43 = 47,82 euros multiplié par 132 720 actions soit la modique somme de 6 346 670 euros et 40 centimes.

C’est loin du tapage médiatique que la justice de l’UE a confirmé jeudi l’autorisation par la Commission européenne de la mise sur le marché de produits contenant du soja OGM de l’américain Monsanto. Dans une décision qui pourrait durablement affecter notre santé, le recours de trois ONG allemandes opposées à l’introduction de ces produits sur le marché a en effet été rejeté. En toute discrétion, les media nationaux et grands publics n’ayant peut-être pas jugé opportun de nous alarmer en cette période de fêtes.